Les défis rendent la vie intéressante; les surmonter lui donne un sens.

Récit du triathlon de Genève. Mon défi.

Samedi 13 juillet 2019, 3ème triathlon de la saison.

Jour J : Triathlon

Enfin l’heure de mon premier défi pour cette saison est arrivée ! Neuf mois de préparation, comme un accouchement ! Neuf mois d’entraînement intensif ciblé pour cette course : la 30ème édition du triathlon International de Genève – format M et pour mon défi lié à SOS Villages d’Enfants !

C’était moins deux que je n’y participe pas, car moi d’habitude jamais malade et n’ayant jamais manqué un jour de travail, il fallait que j’attrape une infection urinaire carabinée juste une semaine en arrière ! Croyez-moi ce n’était pas de la tarte et on a dû me prescrire 14 jours d’antibiotiques ! Du coup j’étais stressé toute la semaine, car je ne savais pas comment mon corps allait réagir avec la prise des antibiotiques et la fatigue liée à cette infection. Mais je ne pouvais pas manquer ce rendez-vous que j’attendais depuis si longtemps !

Donc prenons depuis le début : réveil à 5h30, après une nuit blanche due au stress, et je vais prendre un bon petit déjeuner avec comme d’habitude du thé noir et trois morceaux de pain avec beurre et confiture ainsi qu’un bircher. Départ à 6h45 pour le village triathlon. Une fois sur place, je me dirige directement vers la zone de transition où j’y installe tout mon matériel, car j’avais anticipé la veille la prise du dossard. Super ambiance et j’entame une discussion fort sympathique avec Thomas et Maurizio, des amis rencontrés sur Strava. Ensuite, départ vers la zone de natation après avoir enfilé ma trifonction et avec ma combinaison néoprène sous le bras, car l’eau étant à 22° elle était autorisée à ma grande joie ! Malgré une température de l'eau, je ne me sens pas tout de suite à mon aise, car j’avais quelques nausées dues au médicaments. Le départ est donné ! On oublie tout et on se donne au maximum !

Ma femme, ma belle-sœur, mon beau-frère et mon fils Luca sont là pour me soutenir et cela fait du bien au moral tout comme de courir à domicile !

 

Natation

Le plan d'eau est magnifique et l’eau est transparente. Après un petit débriefing, le départ est donné. Je suis content car il n’y a pas trop de bousculade et les participants sont fairplay. J’essaie de mettre en place tous les conseils techniques de mon coach, mais je constate que la fatigue accumulée cette semaine m’empêche de me donner au maximum, comme lors de mes entraînements. Je ne ressens pas la même sensation de glisse, malgré la combi. Ensuite, pour couronner le tout de me suis trompé deux fois dans la trajectoire, car je me déportais à chaque fois sur la droite et j’ai perdu beaucoup de temps à me rabattre. Au final, mon temps est de 41’ pour 1500m, et je suis sorti à la 523ème place. La cata… Mais bon, je n’ai pas baissé les bras, j’avais le sourire et je me suis dit : « Allez Carlo ! tu peux le faire et donne-toi à fond ! »

 

Parcours natation

Sourire crispé.

Fin de l'échauffement.

Regard pensif.

Et c'est parti!!

Et c'est parti!!

T1

Direction le parc à vélo en luttant avec ma combinaison, qui me fait perdre 1 minute de plus par rapport au triathlon de la vallée de Joux. Ensuite, je mets rapidement mon casque, je mange une banane, car j’ai l’estomac brassé et je sors du parc à vélo.

 

Vélo

40 kilomètres à parcourir ! C’est parti mon kiki ! Décidé à rattraper mon retard, je pars comme une fusée !

Le parcours est constitué de 5 boucles de 8km avec un départ plat le long du lac, avant de défier la montée de l’Impératrice sur 1km. Ensuite on redescend vers le bord du lac en passant devant le Palais des Nations et l’OMC.

En haut du chemin de l’Impératrice, je m'attendais à avoir une ambiance genre « Tour de France » pour nous encourager et nous donner des ailes, et je dois l’avouer, j’ai été quelque peu déçu du manque d’engouement.

Temps effectué : 1h25. Du coup, j’ai réussi à rattraper 85 personnes et je me place provisoirement à la 438ème place.

 

Parcours vélo

T2

Dépose rapide du vélo. Je retrouve facilement mon sac. Chaussure, ravito, casquette et c'est parti pour la càp.

 

Course à pied

4 boucles de 2.5 km. Nous avons couru le long du lac et traversé les parcs genevois de Mon Repos et Barton pour finir entourés de spectateurs avec la vue sur le Jet d’eau. Les jambes sont bonnes. Habitué des courses à pied, je sais qu'il faut que je gère pour ne pas me cramer. Surtout avec la chaleur ambiante ! Car avec cette dernière, la fatigue s’installe plus vite.. 4’40’’ au premier kilo. Je suis bien. Je double déjà pas mal de monde. Le fait de croiser les autres concurrents qui viennent en sens inverse permet de faire passer le temps plus vite ! je m’arrête à tous les ravitos, et remercie les bénévoles qui prépare des quartiers d’orange qui font un bien fou.

J’ai mis 46’14’’ pour 10 km, après la càp je suis classé 347ème j’ai rattrapé 91 personnes.

Conclusion

Au final, je suis classé 51ème/88ème de ma catégorie 45-55 ans et 347ème/623ème au général. Au regard général des conditions, je suis très content du résultat de cette course ! Les finishers ont droit à une très jolie médaille. Pour les organisateurs, les bénévoles, et tous les concurrents, merci pour cette journée !

JE VOUS TIRE MON CHAPEAU ! Enfin, pour toutes les personnes qui m’ont soutenu pendant cette petite grossesse, je vous remercie de tout cœur.